Blog : Coaching & développement personnel

Comment se construit l’estime de soi ?

Se penser essentiel pour construire une bonne estime de soi
Temps de lecture : 5 minutes

L’estime de soi, qu’est ce que c’est et d’où vient-elle ?

L’estime de soi est une auto évaluation constante sur soi. Fluctuante, l’estime de soi ne cesse d’être en mouvement et navigue à travers nos différentes dimensions. Nous pouvons avoir une bonne estime de nous-mêmes dans notre travail par exemple, et pas terrible dans notre vie sociale.

L’estime de soi n’est pas donné à la naissance

A l’inverse des yeux bleus ou des cheveux bruns, l’estime de soi n’est pas un code génétique. Nous ne naissons pas avec une bonne ou une faible estime de soi. Le sentiment de notre valeur n’est pas inné. Il s’apprend dans la relation aux autres.

Comment se construit une bonne estime de soi : Croire qu'on est essentiel
Photo by Dylann Hendricks – Unsplash

Alors, comment se construit l’estime de soi ?

Les parents sont notre première source d’apprentissage. Pour parler, marcher, manger, bouger s’exprimer, autant que pour s’aimer.

L’enfant va ciseler son estime non seulement à travers le REGARD parental porté sur lui, mais aussi en s’appuyant sur le MODÈLE parental. 

Autrement dit, dire l’amour ne suffit pas… Au niveau du modèle parental, il y’a tout le bagage de l’adulte référent. L’enfant ressent cette incomplétude qui habite la vie du parent, ce que ce parent pense de lui même, son niveau d’auto-affection, ses limites, ses failles et ses incohérences, etc. Chacun de nous navigue avec ses gouffres ou ses pas de coté. Et tout en grandissant, l’enfant intériorise ces “blancs dans le texte”; il les incorpore à son édification.

Rôle essentiel du regard des parents

Car l’estime de soi, cette valeur que l’on s’accorde ou que l’on a du mal à s’accorder, prend racine dans ce premier et prépondérant regard posé sur nous, celui de nos parents. L’enfant pense qu’il a de la valeur s’il est certain qu’il en a pour ses parents, qu’il compte pour eux, qu’il est essentiel à leur bonheur. Et il cherche à s’en assurer à la moindre occasion. Même quand on n’a pas trop le temps ou qu’on est en colère…

Ce regard passe inévitablement par le filtre de l’interprétation. L’enfant interprète ce regard, et c’est l’interprétation de ce regard qu’il va intérioriser. Donc là, on ne maîtrise plus grand chose !… D’autant plus qu’il y’a la théorie, et qu’il y’a la pratique. On a beau savoir qu’il est primordial de reconnaître chacun de ses enfants dans sa singularité, on ne prendra peut-être pas le temps de souligner cette unicité au moment de signer les carnets de correspondance, ou de faire céder à Victor le playmobil à son petit frère en larmes ( et là, paf : “de toute façon c’est toujours pareil, c’est toujours à moi de lui donner…” ), etc. 

Le respect de l’intégrité : base d’une haute estime de soi

De même dire à un enfant qu’on l’aime et qu’il est merveilleux ne suffit pas à lui faire prendre conscience de sa valeur. Pour qu’il soit convaincu de son essentialité, il faut qu’il se sente respecté dans chaque dimension de son être; qu’elles soient physiques, mentales, intellectuelles, psychologiques, émotionnelles, spirituelles. Que le respect de son intégrité soit total. Un enfant sur qui l’on projette ses peurs, ses inquiétudes, ses désirs, ses manques, ses opinions ne peut établir en lui une saine et stable estime de lui même. Cela commence par respecter son espace, son intimité, ses propos, comme le tenir au courant des programmes qui le concernent, par exemple.

Comment aider son enfant à construire une bonne estime de soi ?

Comme on l’a vu, c’est sa propre interprétation du regard de ses parents posé sur lui, que l’enfant, l’adolescent, le jeune, va intérioriser. 

En conséquence, lorsqu’un parent souligne les ressources sur lesquelles l’enfant peut s’appuyer pour s’améliorer plutôt que ses faiblesses, cette attitude participe à édifier une bonne estime de soi. L’enfant intériorise ce regard encourageant et ce langage positif. Ainsi, par imitation, il apprend à se regarder sous un angle confiant. Non seulement lui, mais, plus tard, les autres aussi.
A l’inverse, un regard qui souligne le négatif, reproche ce qui ne va pas, établit chez la personne des automatismes critiques et négatifs envers elle-même. 
Ensuite, le cercle des référents s’élargit et une vie sociale où l’on est considéré, apprécié, nourrit l’estime de soi. Le rôle des enseignants est aussi très important.

Que faut-il pour qu’un enfant croit qu’il a une valeur ?

C’est dans l’amour inconditionnel de ses parents que l’enfant forge une bonne estime de lui même. Un amour inconditionnel étaye le droit à l’erreur. Cette possibilité d’échouer, de se tromper, favorise l’autonomie, la curiosité, la prise de risque, la responsabilité, la liberté. Cette dimension là est cruciale pour soutenir la croissance et l’accomplissement d’une personne. 

Un enfant qui ne grandit pas dans cette liberté là aura tendance à confondre ce qu’il fait de ce qu’il est. Très vite, il conclura qu’échouer c’est être nul. Or cette pensée là paralyse notre capacité à agir. Si je ne veux agir qu’à coup sûr, je vais souvent renoncer à agir. 

Choisir d’agir pour se réaliser

C’est pourtant dans l’agir, dans le fait de faire des choses que l’on choisit, qui sont importantes pour nous, nous respecte, ont un sens pour nous, des choses que l’on aime, dans le fait de s’y autoriser, c’est dans cet agir là, que l’on nourrit son loup blanc : sa partie lumineuse, humaine, fraternelle. En le nourrissant, on renforce son estime de soi.

D’autre part, ce droit à l’erreur demeure valable aussi pour les parents. La conscience de cette erreur, l’acceptation de s’être trompé, les excuses ou un pardon, la volonté de réparer, tout cela restaure une bonne estime de soi. Chez l’enfant comme chez l’adulte.
Donc oui, c’est bien connu, tout est de la faute des parents ! 😉 Mais la bonne nouvelle, c’est que grosso modo, ce n’est pas irréversible. Je dis “grosso modo” car certaines failles vont demander plus de travail que d’autres pour restaurer une estime de soi correcte, voire bonne. Cela dit, c’est possible.

Comme le dit Boris Cyrulnik en complétant les propos d’Ana Freud “La vie est comme une partie d’échecs, les premiers coups sont importants, ils donnent la direction, mais tant que la partie d’échecs n’est pas terminée, il reste de jolis coups à jouer…” 

Être à l’écoute de ses rêves pour orienter son avenir

Au moment de Parcoursup, il est important d’écouter et respecter les choix, les préférences, les réflexions, les ressentis, les désirs de votre adolescent. Croyez en ses aspirations ! Trop de jeunes se sentent obligés ou contraints et s’engagent dans une voie non choisie. Tôt ou tard, c’est pourtant eux, dans leur personne, qui en subiront l’empreinte de l’échec. Cessons de privilégier les craintes au détriment du Rêve. “Toute réalisation a d’abord été un rêve dans la tête de quelqu’un” disait Einstein… Pour que le monde de demain soit différent, plus humain, il faut savoir donner la place aux rêves de ceux qui vont le construire, faire confiance à leurs capacités d’innovation, et accepter d’abandonner nos schémas parfois dépassés…

Plus les jeunes auront confiance en eux, seront soutenus par une belle et juste estime d’eux, plus ils auront à coeur de bâtir un monde de respect et de fraternité, dans lequel chacun a sa place. Et si certains pensent que c’est juste un pari…. qu’y-a-t-il à perdre dans ce pari ? Ce que je constate lors de chaque stage, c’est que l’accueil et l’ouverture à l’autre croît à la mesure de la réconciliation avec soi.
A chaque stage. C’est impressionnant.

Et j’aime m’émerveiller “que de jolis coups à jouer !… encore et encore !”

Laure de Balincourt

À ton tour, ouvre la porte de ton avenir

Le Parcours du Loup Blanc est un parcours de développement personnel et de coaching spécifiquement élaboré pour les jeunes ( ados, lycéens, jeunes adultes ).

découvrir nos stages de développement personnel pour augmenter la confiance en soi
©Parcours du Loup Blanc - Stage confiance en soi | estime de soi

Transdisciplinaire et progressif, il est adapté à tes besoins. Pourvu d'outils pragmatiques et efficaces que tu découvriras lors des différents stages, il te servira autant dans ta vie quotidienne que lors de tes apprentissages.

Axé sur la confiance en soi, l'estime de soi, l'affirmation de soi, cette boîte à outils t'ouvre les portes de possibles en t'accompagnant sur les chemins d'une connaissance de toi-même et d'une plus grande conscience de soi, et donc de l'autre !