Blog : Coaching & développement personnel

Rentrée scolaire 2020 : Inédits et interrogations

Rentrée scolaire 2020 - Inédits et interrogations
Temps de lecture : 3 minutes

Une rentrée scolaire à l’heure du covid-19 est une rentrée particulière. Le 13 juillet 1935, Paul Valéry revient à Sète, dans son ancien collège. En costume d’académicien, devant élèves, professeurs et officiels de la ville, il se remémore sa rentrée scolaire 57 ans plus tôt.

Former des individus ” prêts à affronter ce qui n’a jamais été

Lors de ce discours, Paul Valéry s’interroge sur les changements qui ont eu lieu dans ce laps de 57 années, questionne notre incapacité à anticiper le futur en tant qu’individu malgré notre “civilisation la plus puissamment équipée”, et souligne “que la vie individuelle tend à redevenir aussi précaire, aussi inquiète, aussi harcelée et plus anxieuse que l’était la vie des primitifs ».

C’est ainsi qu’il attribue donc à l’école moderne une nouvelle fonction; au-delà de transmettre des connaissances, il s’agit pour cette école de former des individus ” prêts à affronter ce qui n’a jamais été. “

La pertinence de cette pensée, lors de cette rentrée singulière où les visages inquiets, heureux, tristes, hésitants, accueillants, ou contrits, s’invisibilisent derrière des masques et des mesures de distanciation, porte à réfléchir.

La sensibilité soutient l’intelligence

Lorsque Paul Valéry prononçait ce discours, en 1935, le contexte historique était celui d’une montée des totalitarismes et d’un embrigadement de la jeunesse. Aussi P. Valéry appuie-t-il donc sur la formation de l’esprit, l’activité de l’esprit, pour garder capacité de discernement et liberté intérieure : « Un peu de savoir et beaucoup d’esprit, beaucoup d’activité de l’esprit, voilà l’essentiel. »
Il prône également le développement de la sensibilité pour la formation d’esprits indépendants : ” Commençons par l’examen de cette faculté qui est fondamentale et qu’on oppose à tort à l’intelligence, dont elle est, au contraire, la véritable puissance motrice ; je veux parler de la sensibilité. Si la sensibilité de l’homme moderne se trouve fortement compromise par les conditions actuelles de sa vie, et si l’avenir semble promettre à cette sensibilité un traitement de plus en plus sévère, nous serons en droit de penser que l’intelligence souffrira profondément de l’altération de la sensibilité. “

A tous, petits et grands, qui vivaient les émois d’une rentrée cette semaine, je vous souhaite de bien travailler votre esprit et découvrir ainsi les joies de la culture et de la réflexion lors de cette nouvelle année de découverte.

Bonne rentrée !

Paul Valery- Discours de Sète- 1935

Extrait du discours de Sète

” Nous ne supportons plus la durée. Nous ne savons plus féconder l’ennui. Notre nature a horreur du vide, – ce vide sur lequel les esprits de jadis savaient peindre les images de leurs idéaux, leurs Idées, au sens de Platon. […] Votre situation, je vous le dis, sans joie et sans ménagements, est bien plus difficile que ne fut la nôtre. Votre destin personnel, d’une part, le destin de la culture, d’autre part, sont aujourd’hui des énigmes plus obscures qu’ils ne le furent jamais.
Les études, jadis, conduisaient assez régulièrement à des carrières où la plupart arrivaient à s’établir. Entreprendre ses études, c’était, en quelque sorte, prendre un train qui menait quelque part (sauf accident). On faisait des classes ; on passait, quitte a s’y reprendre, ses examens et ses concours. On devenait notaire, médecin, artilleur, avocat ou fonctionnaire, et les perspectives offraient à qui prenait quelqu’une de ces voies, déjà bien tracées et jalonnées, un sort à peu près sûr. Les diplômes, en ce temps-là, représentaient une manière de valeur-or. […]
Hélas ! Jamais l’avenir ne fut si difficile à imaginer. À peine le traitons-nous en esquisse, les traits se brouillent, les idées s’opposent aux idées, et nous nous perdons dans le désordre caractéristique du monde moderne. Vous savez assez que les savants, les plus subtils, ne peuvent rien en dire qu’ils ne se sentent aussitôt tentés de se rétracter ; qu’il n’est de philosophe, ni de politique, ni d’économiste qui puisse se flatter d’assigner à ce chaos un terme dans la durée, et un état final dans l’ordre et la stabilité. Cette phase critique est l’effet composé de l’activité de l’esprit humain : nous avons, en effet, en quelques dizaines d’années, créé et bouleversé tant de choses aux dépens du passé, – en le réfutant, en le désorganisant, en refaisant les idées, les méthodes, les institutions,- que le présent nous apparaît comme une conjoncture sans précédent et sans exemple, un conflit sans issue entre des choses qui ne savent pas mourir et des choses qui ne peuvent pas vivre. C’est pourquoi il m’arrive parfois de dire sous forme de paradoxe : que la tradition et le progrès sont les deux grands ennemis du genre humain. »

Paul VALÉRY, « Discours au collège de Sète », Variétés IV, Gallimard,1935.

Paul VALÉRY, « Discours au collège de Sète », Variétés IV, Gallimard,1935.

À ton tour, ouvre la porte de ton avenir

Le Parcours du Loup Blanc est un parcours de développement personnel et de coaching spécifiquement élaboré pour les jeunes ( ados, lycéens, jeunes adultes ).

découvrir nos stages de développement personnel pour augmenter la confiance en soi
©Parcours du Loup Blanc - Stage confiance en soi | estime de soi

Transdisciplinaire et progressif, il est adapté à tes besoins. Pourvu d'outils pragmatiques et efficaces que tu découvriras lors des différents stages, il te servira autant dans ta vie quotidienne que lors de tes apprentissages.

Axé sur la confiance en soi, l'estime de soi, l'affirmation de soi, cette boîte à outils t'ouvre les portes de possibles en t'accompagnant sur les chemins d'une connaissance de toi-même et d'une plus grande conscience de soi, et donc de l'autre !

 

Laisser un commentaire